Kitsune Aiki Dojo

L’aikido dans le Conflent








Kitsune Aïki Dojo


Président : Patrick DELEZEVE
Secrétaire : Éric ALBERT
Trésorière : Sonia DELEZEVE
Enseignants : Isamu HIRANO 5ᵉ Dan, Ninou CHELALA, Éric ALBERT 1er Dan, et, Pierre Yves GRANDET, 4ᵉ Dan Aïkido et 2ᵉ Dan Iaïdo.
Le Dojo fait partie du groupement d’indépendants MUTOKUKAÏ France.
(Mutoku en japonais veut dire « désintéressement » et Kaï « association »)


L’association KITSUNE AÏKI DOJO a vu le jour à Campôme en 2013 grâce à 2 passionnés de cet art martial atypique. Patrick DELEZEVE, Président du Dojo, avait été initié dans sa jeunesse. Particulièrement touché par l’efficacité des techniques sans pouvoir continuer pour cause professionnelle, Il a attendu 20 ans pour concrétiser son rêve de création d’un Dojo dédié à l’Aïkido. Rêve devenu réalité grâce à sa rencontre avec Éric ALBERT, Aïkidoka depuis une dizaine d’années, venu vivre dans son village. L’idée de l’un et la passion de l’autre ont suffit à déclencher la naissance du Kitsune Aïki Dojo. Soutenus dans leur projet par Christophe CAROL, Maire de Campôme et son équipe, ils ont pu ouvrir le premier Dojo d’Aïkido du Conflent, dans la salle des fêtes du village. L’arrivée d’Isamu HIRANO, Pierre Yves GRANDET et Ruben BLANCO, tous 3 aïkidokas aguerris, amène une richesse et une diversité aussi bien technique qu’humaine à ce jeune Dojo local.
La politique interne de notre Dojo n’est pas de faire de l’argent avec une activité dite sportive. Notre association se veut responsable et porteuse d’une éthique, de ce fait le Dojo est autogéré et ne sollicite jamais de subventions publiques. Pas d’élitisme au sein du Dojo, au contraire, nous ouvrons nos portes à tous, sans distinction ni critère de sélection, y compris aux plus démunis. Nos tarifs sont volontairement bas, et parfois symboliques, afin de faciliter l’accès à toutes et tous. Nous fournissons le matériel de base (kimono, ceinture et armes) à ceux qui ne peuvent en assumer l’achat afin qu’ils puissent commencer à pratiquer en toute sérénité.
Notre but principal est de développer l’état d’esprit de l’Aïkido dans le Conflent pour les adultes et les enfants. L’Aïkido est un art de vivre qui entraîne calme, maîtrise de soi, sérénité et confiance. Il est adapté à tous sans conditions, peut se pratiquer tout au long de la vie, sans modération. Mais son « plus » indéniable c’est que de le pratiquer régulièrement entraîne des changements notables de comportement dans la vie courante. Les relations en sont améliorées, l’ouverture et la bienveillance envers autrui aussi ainsi qu’une vision du monde environnant largement modifiée.
L’Aïkido n’est pas un sport mais un art martial où la compétition n’existe pas, elle est antinomique avec son objectif principal : la Paix. L’Aïkido est accessible à tous, quels que soient l’âge, le genre, le poids ou la catégorie, peut se pratiquer tout au long de la vie, il est issu directement du mode de vie des samouraïs. Il fût élaboré par Ô Senseï Morihei UESHIBA (1883-1969) dans les années 30 et décrit par lui-même comme un « Art de Paix ». L’aïkido est souvent comparé à un « sport d’autodéfense », mais il n’en est rien. La base de l’ Aïkido est issue directement de la voie du Sabre des Samouraïs, et toutes les techniques en découlent. C’est en utilisant l’énergie de l’adversaire et les points faibles naturels de son corps que l’Aïkidoka l’incite à cesser son attaque par des techniques subtiles, déroutantes...et tranchantes quelquefois.
Sa pratique régulière forme le corps (coordination, équilibre, précision) et l’esprit (centrage, sérénité, compréhension du monde), l’enseignement est complété par le maniement d’armes comme le sabre de bois (bokken), le bâton (jô) et le couteau (tantô).
La France détient le plus grand nombre de pratiquants après le Japon et 40 % d’entre eux sont des femmes. C’est aussi le seul pays au monde détenant 2 fédérations pour un seul art...et qui se chicorent depuis plus de 40 ans...
Pour la petite histoire et pour terminer, dans la légende japonaise, le Kitsune est un être fantastique facétieux à l’apparence d’un renard à 9 queues (d’où la tête de renard, emblème du Dojo) qui peut, à sa guise, se transformer en humain pour obtenir ce qu’il veut.
Nous vous ’invitons à parcourir, si vous en avez l’occasion, la vie de Maître Morihei Ueshiba, ainsi que celle de Maître Nobuyoshi TAMURA et son action pour l’Aïkido en France...








Site optimisé pour smartphone, tablette, parchemin et papier de riz - facebook
Par Créat-in - 2017